Cindy SERRE

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années.

Cette réplique de Corneille va comme un gant à ce jeune talent que l’on pourra découvrir dimanche prochain à la foire d’hiver de Mazères.

Cindy vient à peine de fêter son vingtième anniversaire mais elle est déjà à la tête de sa petite entreprise : elle fabrique et répare les bijoux précieux.

Au terme de ses études, elle a décroché un CAP puis un Brevet de Métiers d’Art (équivalent Bac pro), elle peut désormais vivre sa passion à 100%.

Depuis son plus jeune âge, Cindy a trouvé sa voie, ce sera la bijouterie sinon rien. Elle découvre au terme d’une séance d’orientation en troisième une école professionnelle spécialisée à Graulhet dans le Tarn. Elle arrive à persuader ses parents que son avenir est là, à portée de main.

Malgré ses problèmes de dyslexie, elle met les bouchées doubles, travaillant nuit et jour pour rattraper ses lacunes en français ou en mathématiques. Très minutieuse, appliquée, la jeune ariégeoise décroche encouragements et félicitations lors de ce parcours sans faute qui l’amène ensuite en stage auprès d’un artisan toulonnais spécialisé dans les perles de culture.

« J’ai toujours voulu faire ce métier. Plus jeune je travaillais l’été pour mettre de l’argent de côté afin de pouvoir réaliser mes investissements. Mon diplôme d’artisan-bijoutier en poche, ne trouvant pas de travail dans les ateliers des bijouteries ariégeoises, j’ai décidé de créer ma propre entreprise »

Depuis quelques mois, la jeune Cindy a installé son atelier chez ses parents où elle reçoit sur rendez-vous : des réparations mais aussi des créations sur devis.

Le bouche à oreille commence à fonctionner, on lui porte des bagues anciennes que l’on veut restaurer, des gourmettes à réparer ou des bijoux dont on a le modèle en tête et que la jeune fille est tout à fait capable de créer de toutes pièces... des matières et des envies à décliner à l’infini.

« J’ai réalisé beaucoup d’investissements : laminoir sur colonne, chalumeau, polisseur, bain à ultrasons... il y a aussi pas mal de système D comme ce ban à étirer maison.

Je travaille l’or et l’argent, tout est comptabilisé sur un registre dit livret de Police afin d’assurer la traçabilité des métaux qui transitent dans mon atelier.

Il arrive que mes clients me portent des bijoux usés que je fonds pour en réaliser de nouveaux, c’est le moyen de leur donner une seconde vie.

En revanche je réalise aussi des créations comme ce pendentif à partir d’une hellébore, cette bague en argent ou ce projet de fleur à cinq pétales, une commande pour un client avant Noël »

Cindy prend les mesures de son nouveau statut de chef d’entreprise : les papiers administratifs n’attendent pas et quand elle n’est pas à son atelier, elle distribue des tracts dans les boîtes aux lettres et ne manque jamais le marché de Mazères le jeudi matin où elle tient son petit stand.

« C’est une manière de se faire connaître pour démarrer », reconnaît la jeune femme qui cultive en secret un rêve, celui d’installer son atelier dans la bastide de Gaston Fébus.

[(Cindy Serre, Artisan bijoutier joailler
Le Phénix 09700 Montaut
Fabrication et création de bijoux précieux
Sur rendez-vous au 06 76 19 80 14
http://lephenix.pagesperso-orange.fr
A retrouver dimanche lors de la traditionnelle foire d’hiver de Mazères)]