Foix : l’atelier chocolat de la Cité du Goût et des Saveurs fait un tabac

Poule ariégeoise design, poule traditionnelle, œuf de Pâques chocolat au lait, petits œufs Guanduja noisettes, fritures de Pâques chocolat blanc, au lait et noir... au programme de cet atelier proposé par la Cité du Goût et des Saveurs de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Ariège.

S’il y a bien un loisir à la mode en ce moment, c’est le cours de cuisine. Pas neuf, le phénomène a pris de l’ampleur il y a trois ou quatre ans, avec la multiplication des émissions culinaires de télévision. Mais si la tendance gagne à présent le département de l’Ariège, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat n’y est pas étrangère.

En effet depuis fin 2012 un rapprochement avec la Cité du Goût et des Saveurs de Quimper (22), la première du genre créée en 2005 par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Côtés d’Armor a eu lieu. L’objectif étant de promouvoir une certaine idée du goût et de la gastronomie, basée sur la reconnaissance, la valorisation et la transmission des savoir-faire des professionnels de la restauration, des artisans ariégeois ainsi que la promotion des produits locaux de qualité.

« Notre objectif c’est de voir les intervenant heureux de transmettre leur savoir-faire et les participants heureux de mettre la main à la pâte car ici on n’est pas dans la démonstration, les gens participent, échangent dans une ambiance conviviale... tout cela participe au succès de nos ateliers » indique Nanette Jugie qui a mis sur les rails toutes ces animations gourmandes visant à assurer la promotion des savoir-faire de ces métiers de la bouche en leur offrant à travers ces ateliers culinaires, un espace d’expression et de reconnaissance.

Sensibiliser le grand public à mettre en œuvre de bonnes pratiques alimentaires en réhabilitant la culture du « fait maison » tel est aussi le but de ces ateliers qui contribuent également à la transmission de ces compétences. Après l’atelier du gras et les recettes autour du foie gras transmises par Géraldine Portales, chef du restaurant les Remparts, la coquille St Jacques revue et corrigée par Jean Cazorla chef Aux Saveurs du Manoir et bien d’autres, ce samedi matin place au produit pur plaisir, le chocolat.

Les professionnels comme Patrick Chevrier rivalisent de créativité et de génie pour proposer tout au long de l’année des sélections gourmandes élaborées avec des essences rares. Il raconte avec passion l’histoire de la fève de cacao.

Gianduja, Caraïbe, Jivara, Taïnori… à l’instar des grands domaines viticoles, chaque terroir donne au cacao des caractéristiques spécifiques, produisant des arômes particuliers qui sont travaillés avec gourmandise. Patrick est aussi enseignant en pâtisserie au CFM de Foix, il a l’habitude de transmettre techniques et recettes issues de recherches très pointues.

« Nous avons la chance de travailler avec la chocolaterie Valrhona, ici pas d’huile de palme ni de matière grasses de synthèse, ce sont des essences naturelles. La température est très importante pour travailler le chocolat et en trois heures (c’est le temps que dure notre atelier) il faut passer les étapes réalisées en 72 heures, c’est un véritable challenge ! »

Gisèle n’en est pas à son coup d’essai. Depuis qu’elle est à la retraite elle s’adonne à sa passion en suivant ces ateliers, n’hésitant pas à prendre des photos à chaque étape des productions : « j’essaie ensuite de reproduire les recettes à la maison et c’est plutôt réussi ! »

Marie-Hélène vit aujourd’hui son rêve d’enfant, réaliser les moulages de Pâques. Christine, originaire de Lyon en est à son second atelier pâtisserie à la cité du Goût. Bonne vivante et gourmande par définition elle a l’impression de partager sa passion avec ce sympathique petit groupe : « On acquiert à chaque fois des techniques en restant dans l’amateurisme mais dans un cadre professionnel car nous sommes ici dans les nouveaux locaux du centre de formation des métiers... j’ai promis à mes filles qui sont restées à Lyon de leur rapporter les moulages que j’ai réalisés ce matin... ça va être terrible je ne pars que la semaine prochaine, il ne faut pas craquer ! »

Parmi toutes ces gourmandes, Enza, 11 ans et déjà très appliquée. Elle prend soin entre chaque opération de nettoyer son plan de travail comme tout bon artisan. La petite fille écoute religieusement Patrick dans ses explications et s’applique ensuite à remplir les moules de chocolat liquide, coller les moulages après avoir participé aux différentes étapes de la réalisation fritures en chocolat ou la décoration des sujets.

Aux alentours de midi trente, toutes les participantes ont pu poser fièrement aux côtés leurs sujets ne chocolat. Une expérience gustative inoubliable !

Prochain rendez-vous pour un atelier à la cité du goût et des saveurs à la fin du mois d’avril.

[(Renseignements et inscriptions auprès de Nanette Jugie au 05.34.09.88.00)]