La Tournée du Coq : charpente, couverture, maisons bois

"La Tournée du Coq" est une entreprise coopérative et artisanale de charpentiers-couvreurs créée en 2004. Elle est basée à Fonsorbes (31) et à Saint-Girons (09).

Soudée par des années de chantiers partagés, par une passion de notre métier et par un projet que nous faisons évoluer ensemble, l’équipe se distingue par sa pluralité, charpentiers, couvreurs, architectes et ingénieurs faisant cause commune.

Le résultat : une exigence de qualité, une recherche constante et la maîtrise de la complexité.

Par goût nous sommes portés vers la rénovation de qualité qui constitue le socle de notre activité, mais nous pratiquons toutes les facettes de notre métier en « généralistes éclairés ».

Les chantiers montagnards en général, et ceux de l’Ariège en particulier, nous ont toujours attirés. Suite à la rénovation que nous avons faite en 2007 des toitures de l’église Saint-Pierre de Galey, nous avons décidé de nous y établir.

Dans un premier temps les toitures en ardoise à pureau dégressif de la vallée de la Bellongue ont suffi à notre plaisir. Peu à peu nous avons agrandi notre rayon d’action qui englobe désormais les hautes vallées entre Ax et Luchon mais aussi les collines pré-pyrénéennes du Volvestre et du Commingeois.

Forte actuellement de 5 ariègeois qualifiés en charpente, couverture et zinguerie, nous possédons tout le nécessaire d’une entreprise structurée : bureau et atelier de 100m² à Saint-Girons ainsi que les camions, échafaudages et outillages qui nous permettent de réaliser nos chantiers dans les meilleures conditions.

La Tournée du Coq est particulièrement fière d’avoir été retenue pour la restauration de l’église Saint Pierre de Galey qui a été construite entre le 12ème et le 19ème siècle. Elle est inscrite au titre de monument historique depuis 1996. Des peintures ont été découvertes en 1990 ; des sondages, en 1998, mentionnent d’autres peintures dans la nef et le chœur…

Premier chantier public de la Tournée du Coq en Ariège, il a été réalisé en 2007. Nous y avons renforcé la charpente et posé la couverture en ardoise à pureau dégressif, de l’ardoise de récupération sur les versants visibles (Sud et Ouest), et une ardoise neuve de Labassère sur les deux versants amonts (Nord et Est).

Fruit d’un travail bien particulier, la pose à pureau dégressif met en œuvre des ardoises non calibrées, taillées en arrondis ou en rectangles de diverses tailles, ce qui permet de limiter les pertes. Les ardoises sont clouées et non pas crochetée, et il y a un travail de taille qui est très important.