Perrine, céramiste : une passion entre terre et feu

Perrine Manaut-Esquieule, plus connue sous le pseudonyme de PODA pour « poisson d’argile », ouvrira à cette occasion les portes de son petit atelier situé à Saint Pierre de Rivière. Elle ne manquera pas d’évoquer sa passion pour la matière, les couleurs, partagera peut-être ses petits secrets techniques autour de démonstrations d’un savoir-faire qu’elle a acquis dans le midi, terre de création qui inspira les plus grands… Picasso, Chagall.

Originaire de la vallée de la Barguillère, cette jeune femme confie que dès son plus jeune âge elle a toujours eu de la terre dans les mains qu’elle essayait de dompter, modeler, en faire sortir des formes.

Après un baccalauréat « Arts Plastiques » elle se dirige naturellement vers un CAP de décoration en céramique qu’elle passe à Aubagne, le pays de la poterie. Elle se perfectionne ensuite en cuisson, décor à l’ancienne pour se rapprocher au plus près du métier de faïencier. Après avoir passé près de dix ans dans le midi, Perrine revient au pays et s’installe en 2011 à son compte à Saint Pierre.

Présente au Palais des Arts de Saint-Lizier, au salon des Arts du Feu à Martres Tolosane ou à Moissac, ses créations ne peuvent laisser indifférents : « J’ai la chance d’avoir un métier-passion… un métier en voie de disparition qu’il faut transmettre et faire découvrir au grand public. Je travaille la terre rouge pour la faïence mais surtout de par ma formation, la terre Bollène, une terre de Provence très solide, non gélive qui me permet de réaliser des pièces pour l’extérieur (fontaines murales) ou des œuvres plus importantes à travers lesquelles j’exprime toute ma créativité »

Dans son atelier des bustes ou de plus petites pièces destinées aux dépôts ventes comme ces mains de Fatma, ces photophores ou ces petits cœurs, Saint Valentin oblige : « Montés sur tige, ils peuvent rentrer dans la composition d’un bouquet de fleurs pour le personnaliser… mais mon thème récurrent c’est le poisson car je suis passionnée de mer et de plongée sous-marine »

La pièce en terre cuite réagit en fonction de la cuisson, elle change de couleur et rétrécit, aussi c’est toujours un peu une surprise quand elle ouvre son four « la basse cuisson est utilisée pour la faïence, la haute cuisson pour le grès et la porcelaine » Après le travail de la terre, notre céramiste passe des heures à chercher des couleurs pour ses émaux.

Perrine travaille essentiellement sur des commandes précises comme ce bas-relief égyptien qui viendra à l’intérieur d’un restaurant mais elle intervient aussi en milieu scolaire, à l’école de son village où grâce à la réforme des rythmes scolaires on a fait appel à elle pour intervenir sur le temps périscolaire :

« Les enfants ont toujours des idées, les échanges sont très constructifs, ils abordent la terre d’une autre façon » Les premières réalisations sont déjà stockées dans son atelier : « Les maternelles ont réalisé ces beaux poissons et les enfants du CE2 ont travaillé autour d’un projet délimitant le parcours du Pédibus, un itinéraire qui les conduit de l’école de St Pierre du haut à celle de St Pierre du Bas où ils vont tous les midis à la cantine.

Chacun d’entre eux à laissé son empreinte de pieds sur une dalle d’argile, sur laquelle ils ont apposé leur prénom. Nous travaillons également avec d’autres groupes sur la réalisation de carreaux qui viendront dans quelques semaines décorer la façade de l’école… c’est intéressant dans la mesure où il y a de la réflexion en amont, de la création et ils en voient ensuite la finalité »

Pour en savoir plus et visiter son atelier :

[(Perrine Manaut-Esquieule ou « PODA », céramiste
1, impasse du Martinat
Saint Pierre de Rivière
tél : 06.88.80.81.97
Site internet (en cour de création) www.Podaceramique.com)]