Saint-Lizier : entre traditions et délices, les saveurs retrouvées de la confiture

« Nous avons réalisé la meilleure vente de confitures d’un site internet spécialisé en ventes-privées et faisons partie du top 10 des ventes toutes catégories confondues »

Une entreprise high-tech en prise avec un environnement numérique ? Même pas ! Ici, sur le site des anciennes fromageries 3A, à Saint-Lizier, Bernard Jougla a installé dans une partie des locaux sa petite entreprise artisanale de fabrication de confitures, à la fin de l’année 2012. Et comme sur ce site internet le succès a tout de suite été au rendez-vous, confortant plutôt que de le surprendre, Bernard Jougla dans ses choix.

Dès 2013, sa gelée de pomme obtenait une médaille d’or au Concours général Agricole, parallèlement au salon de l’agriculture. Cette année la moisson a été encore plus fructueuse avec une nouvelle médaille d’or, pour sa confiture de fraise, trois d’argent et une de bronze…

Le maître confiturier, déjà sollicité pour intégrer le très officiel Ordre des maîtres confituriers de France, se délecte. « Quand on fait un produit de qualité avec régularité, qu’on inspire confiance, il ne peut rien vous arriver. C’est ce que je crois »

Depuis il a développé deux marques. La première « Les délices de Pascale » (du prénom de son épouse qui participe directement à l’élaboration des recettes, à la recherche-développement) sur le très haut de gamme destinée surtout à l’export (tout l’Europe devient cliente de ses confitures) et en circuits spécialisés (épiceries fines, hôtellerie-restauration haut de gamme. La seconde « Confitures et Traditions », proposée plutôt sur le marché intérieur (en grandes et moyennes surfaces), à prix abordables, mais toujours avec le souci de la qualité, qu’on retrouve aussi dans la boutique désormais installée au-devant de l’atelier.

700.000 pots de confitures sortent sur l’année des ateliers « tout est fabriqué sur place » 240 recettes ont été mises au point. Pour autant, loin d’être grisé par ce succès, le choix initial demeure.

« Nous avons fait le choix de petites quantités pour privilégier la qualité, atteste Bernard Jougla. Nous sélectionnons les meilleurs fruits de saison puis on les travaille sans aucun ajouts ni subterfuges, de colorants, gélifiants ou autres acides et graisses pour tenir la cuisson. On cherche des solutions naturelles sans utiliser de produits artificiels »
Il y a un vrai savoir-faire en CouseransIci, tout repose sur une subtile alchimie entre fruit, sucre et pectine « rien d’autre », si ce n’est les quelques secrets maison, naturels, jalousement préservés. Un métier très technique pour trouver le bon dosage, la technicité qui conservera à la confiture toute sa saveur mais aussi sa texture et sa tenue, comme son apparence alléchante. « Par exemple, confie Bernard Jougla, on écume les fruits à la passoire, on privilégie la petite cuisson »

Un souci du détail et de la qualité qui a poussé également le maitre confiturier à faire usiner ses machines tout spécialement pour correspondre à ses besoins, « nos machines et process sont fabriquées et achetées en France, » complète-t-il.

Même rigueur avec les fruits choisis chez les meilleurs trieurs de la place et toujours en premières catégories. « On ne peut pas forcément faire que du bio, mais on privilégie les produits naturels. Dès qu’on le peut on achète en local »

Ensuite c’est avec Pascale que s’élaborent les recettes qui exigent maints tests et expérimentations avant de trouver la bonne formule. La suite on la connait ce sont ces récompenses et autres records de vente sur internet, une clientèle qui vient de tout Midi-Pyrénées en boutique.

Couserannais d’origine, à la tête de sa petite entreprise qui emploie 5 personnes Bernard Jougla rêve tout haut de l’élaboration d’une filière spécifique avec un partenariat avec le PNR pour soutenir la production locale. Une certaine fierté aussi d’appartenir à ce cercle fermé de petites industries agro-alimentaire, « souvent Couserannaises remarque-t-il, régulièrement primées »

Autant de raisons qui le poussent à militer pour le désenclavement du Couserans et cette fameuse 2x2 voies. « Il y a un réel savoir-faire en Couserans, il ne faut pas nous oublier », adresse-t-il.

D’autant que lui son choix est fait « on ne sacrifiera jamais la qualité au profit du volume. On veut rester ici et développer ici »

Déjà la confiturerie double son chiffre d’affaires chaque année autour d’1 million d’euros actuellement. D’ici l‘été les prochaines saveurs sont déjà en route. Une dizaine de recettes exotiques se peaufinent et des chutney « aux petits oignons », c’est le cas de le dire, sont prévues pour rehausser les grillades cet été.

De quoi conforter les certitudes du maitre confiturier, en sa technicité et en la qualité de ses produits, et envisager sereinement l’avenir de son entreprise artisanale.

Pour informations :
[(Confitures et traditions – Saint-Lizier
Tel : 05.61.66.36.35 ou Contcat@lesdelicesdepascale.fr)]